Cycle féminin et huiles essentielles

[Cycle féminin] Huiles essentielles : La Menthe poivrée

Lorsque l’endomètre fait peau neuve, l’utérus se débarrasse de sa muqueuse interne. Il se contracte et se dilate pour expulser les cellules d’endomètres mortes, des cellules de la muqueuses vaginales, de bactéries de la flore vaginale. Le col est ferme est bas pour permettre le passage du sang menstruel. Ces écoulements sont souvent douloureux, les huiles essentielles sont des alliées précieuses pour soulager ces dysménorrhées… 

Cette mue intérieure provoque généralement fatigue, sensation de lourdeur, hypersensibilité, et maux de tête et la reine de l’émotion en cette période, l’introversion… le fameux « laissez moi tranquille » !!

La menthe poivrée est peu utilisée de ce que j’entend, pourtant cela fait quelques mois que je l’utilise et en cette période de jachère du corps elle m’est devenue précieuse. 

Les vertues de cette HE pour le cylcle féminin résident en son pouvoir anti-inflammatoire, antalgique et antispasodique.

Elle stimule aussi l’énergie. Rien que ça ! 

  • Contre les maux de tête : Placer 1 goutte de HE répartie sur vos doigts et massez doucement les tempes en évitant le contact avec les yeux. 
  • Pour soulager les contractions  (les spasmes) :  Massez vous le ventre (chakras sacré) aussi longtemps que désiré – minimum 5 minutes quand même ! – avec  2 à 5 gouttes max de HE diluée dans de l’huile végétale. 
  • Jamais testé avec la menthe, mais les HE peuvent être consommer sur un bout de sucre – 1 goutte sur un morceau de sucre correspondrait au spasfon  mais version naturelle. 

Les huiles essentielles, surtout puissante comme la menthe poivrée, doivent être consommer avec précaution.

Ne jamais en abuser, même si se sont des produits naturels, n’oublions pas que la nature, pleine de ressources, est puissante. 

La menthe poivrée

Tu peux peut être aimer ce thème aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *